BIENVENUE SUR MON BLOG
Un blog sur : sculpture ornementale sur bois , l'ornementation et la décoration.
Dessin et fabrication artisanale de tous les sculptures ornementales et ornements ornementaux sur bois . Reproductions et propres créations du mobilier Liegeois


jeudi 1 juin 2017

SCULPTEUR SUR BOIS | Ornemaniste | Sculpture ornementale sur mesure | Métier d'artisanat rare


"Le dernier ornemaniste sur bois à temps plein de Flandres"

Patrick Damiaens appartient à une race mourante. Il est le dernier ornemaniste à plein temps de Flandres, spécialisé en sculptures liégeoises authentiques. Un métier qui nécessite la patience d'un moine. "Mais quelqu'un doit bien respecter le patrimoine historique de notre pays."

Source TRENDS Magazine, novembre 2009

Patrick Damiaens | SCULPTEUR SUR BOIS


Le début de chaque journée de travail est pour Patrick Damiaens (46) en grande partie le même: avec sa veste de travail blanche, il se rend à son établi et prend l'un de ses quatre cents burins soigneusement rangés à la main.
Pour ensuite raboter et poncer jusqu'à ce qu'il trouve la perfection. Un travail qui exige une immense concentration.
En général, il y a un silence sacré dans son atelier, bien qu'il lui arrive aussi d'écouter de la musique classique. Une musique qui, de préférence correspond au style dans lequel il travaille. Et de temps en temps, il va dans une pièce voisine ou à l'extérieur pour se détendre.

C'est un métier difficile, à la fois mentalement et physiquement. "Au début, je travaillais dix heures par jour, mais je ne peux plus. Rester debout toute la journée est trop épuisant. Mais mon travail m'occupe constamment. J'observe en permanence ... J'aime d'ailleurs travailler le soir, lorsqu'il n'y a que des programme inutiles à la télévision. La concentration est très importante dans mon travail : à la moindre erreur, l'ornement est perdu."

SCULPTURES LIEGEOISES
A cette époque où les meubles design industriels occupent la plus grande part du marché, l'art de la sculpture sur bois de Damiaens est presque anachronique.

Sculptures Liégeoises

A cette époque où les meubles design industriels occupent la plus grande part du marché, l'art de la sculpture sur bois de Damiaens est presque anachronique.
Comment un jeune homme finit-il par s'intéresser au vieux métier de sculptures sur bois et plus particulièrement des sculptures Liégeoises ?

"Eh bien, comment on en arrive là ? Lorsque j'étais enfant, mes parents m'emmenaient partout avec eux, parfois contre ma volonté. Nous sommes allés à de nombreux musées. A la bibliothèque, j'étais toujours le nez dans les livres que vous ne pouviez pas emprunter : histoire et histoire de l'art. Je voulais d'abord être un archéologue, mais je n'avais pas les capacités pour cela. J'ai fini dans une école professionnelle, et j'ai fait de la  menuiserie pendant six ans et une année de sculptures. Ensuite, j'ai suivi une formation d'ornemaniste de trois as à Liège, à l'institut Don Bosco.

J'essaie tout ce qui touche à ma passion pour les visites de châteaux et de l'archéologie." La profession de Damiaens est en train de mourir. Il est le dernier sculpteur sur bois à temps plein de
Flandres. "Il y a deux ans, mon école à Liège, l'Institut Don Bosco, a dû mettre fin aux études que j'ai moi-même effectué. Il y a trop peu d'étudiants, mais c'est en partie parce que le ministère de l'Éducation impose des exigences étranges telles qu'une pré-formation obligatoire d'ébéniste, et cette exigence est aussi associée des subventions.

C'est un sujet qui m'embête. On laisse notre patrimoine se détériorer. Mais moi, je continue. Quelqu'un doit conserver le patrimoine historique de notre pays."

Meubles Liégeois | Sculpture ornementale sur mesure

Meubles Liégeois

Un peu d'archéologie

Il n'est pas si loin de son premier amour que ça avec son métier actuel, trouve Damiaens. "Ce que je fais maintenant est aussi un peu d'archéologie. Je garde un vieux métier vivant. Je sais que les meubles Liégeois ne sont pas aussi bien connus dans l'ouest du pays, mais dans le Limbourg, si. Ce sont des meubles raffinés, pas maladroits et pompeux. Ils sont peut-être lourds, mais ont une belle ligne. Avec les bons ornements,  ils peuvent aussi trouver une place dans des intérieurs modernes.
A cause de ce raffinement, c'est un travail très délicat. Je travaille maintenant sur quelque chose qui est a une épaisseur de 2,5 mm. Il faut donner une impression de relief et d'épaisseur, c'est tout un art. L'incidence de la lumière est très importante. Une des grande questions est comment est-ce que je parviens à réaliser cela.

Et bien, les meubles Liégeois ne couvre pas l'ensemble de mes réalisations. Si quelqu'un me demande une porte d'intérieur dans un style néo-gothique ou baroque italien, je peux aussi la réaliser. Je fabrique des escaliers, des portes, des panneaux, des cloches, des restaurations historiques, tout ce que vous voulez. Tant que ces réalisations ont des ornements. Nous avons une si vaste collection de livres et d'ouvrages de référence que nous pouvons bien servir nos clients. Sur cette base, mon ébéniste et moi réalisons dans le même esprit."

Haut-relief sculpté en bois de tilleul


Autre chose que le minimalisme, s'il vous plaît

Les clients de Damiaens sont presque toujours des particuliers. Des particuliers patients et aisés, parce que le travail de Damiaens est laborieux, lent et donc coûteux. "Je travaille pour des gens aisés, c'est vrai. S'il faut sculpter une même armoire pendant 4 mois, alors c'est une commande importante.
J'ai réalisé une porte de style 'géorgien' pour un dentiste allemand, en dentiste qui emploie 21 personnes. C'est le client qui détermine le prix et ce prix est déterminé par le temps que j'investis dans un projet. Bien sûr, cela me permet de vivre, mais j'aime aussi montrer aux gens qu'il existe d'autres choses que des meubles à usage unique et des intérieurs minimalistes. C'est parfois épuisant de tenter de convaincre les gens qu'il existe des alternatives."

Patrick Damiaens à la Biennale Classica 2011

Recherches dans la ville des lumières

Son travail lui apporte de nombreux bons moments, souligne Damiaens. Il est toujours occupé, presque maniaque. "Oui, c'est vrai [rires]. Si je vais à Paris, je ne vois absolument rien de la ville, mais j'ai visité trois ou quatre musées. Je travaille en permanence sur des sculptures. Je suis toujours à la recherche de nouvelles techniques et méthodes. Je trouve aussi sur internet. Récemment, un concepteur de meubles belge est venu ici, il voulait lancer sa propre ligne de sculptures.
Je lui ai montré quelque chose d'un spécialiste américain du cuir, il a bien aimé. Nous travaillons maintenant sur une armoire dont les portes sont remplies de fleurs. C'est très agréable de combiner l'artisanat ancien et le design contemporain.


PLUS D'INFO SUR:

http://www.patrickdamiaens.be

FB Page