BIENVENUE SUR MON BLOG
Un blog sur : sculpture ornementale sur bois , l'ornementation et la décoration.
Dessin et fabrication artisanale de tous les sculptures ornementales et ornements ornementaux sur bois . Reproductions et propres créations du mobilier Liegeois


mercredi 1 mars 2017

RESTAURATION d'un lustre en bois | Reconstruction et Restauration d’un lustre en bois | Château de Lembeck | Chandelier en bois



Patrick Damiaens
Ornemaniste - Restaurateur d’ornements
Restauration d’intérieurs historiques pour particuliers














Restauration d’un lustre en bois doré du château de Lembeck (Dorsten)

Château de Lembeck, Allemagne Westphalie
Un peu d’histoire…












En 1017, Henry II a donné de grandes étendues de terres à la cathédrale de Paderborn et a ainsi posé aux seigneurs de Lembeck un serment d'allégeance à la cathédrale.
En 1190, les seigneurs de Lembeck ont construits une tour de défense (appelée "Motte"), sur un terrain marécageux autour de la zone nord de l'aile actuelle du château principal.
Ces fondations peuvent encore être retrouvés dans les ruines du château. Les 450 années suivantes d'existence de la tour, elle a progressivement été transformée en château fort médiéval. Le site de ce château est situé à peu près là où le hall de Schlaun'sche se trouve à présent.



En 1526, Bertha de Lembeck, fille de Jean de Lembeck, épousa Bernhard von Westerholt du voisinage de Vest Recklinghausen.
Au cours des 16ème et 17ème siècles, la région a beaucoup souffert des ravages de la guerre hispano-néerlandaise (qui a duré 80 ans).
Au cours de cette guerre, la famille Westerholt s’est retrouvée avec de telles dettes qu'ils ont été forcés en 1631 de vendre leurs biens à la branche néerlandaise de la famille Westerholt-Hackfurt. La guerre de Trente Ans a pris fin en 1648, avec la paix de Westphalie signée à Munster.

Le Seigneur qui occupait le château à la fin du 17ème siècle, Conrad Dietrich von Ouest Holt Hackfurt, est mort en 1702. Il espérait que les horreurs de cette guerre serait une leçon pour l'humanité et qu’une telle guerre ne se répète jamais.
Inspiré par cet espoir de paix durable, il a construit dans la seconde moitié du 17ème siècle le château baroque entouré de douves, un château qui ne possède pas de murs fortifiés, mais qui jouit d’une magnifique vue sur la campagne environnante.



Ce château entouré de douves, situé sur deux îles, est typique du style de construction de châteaux en Westphalie. Les bâtiments sur la première île (Vorburg) ont servis pour le service administratif et pour l'agriculture jusqu’en 1887. La deuxième île du château (Hauptburg) était habitée par les seigneurs de l'époque. Il était prévu de construire une aile sud, mais cela ne s’est jamais réalisé.
L’assise en encorbellement de la maçonnerie est encore visible, tout comme les références sur le plan de construction. Au cours des trois derniers siècles, les eaux des douves et la vue imprenable sur le parc et la campagne environnante ont donné à ce château un charme unique.


En 1708, Maria Josefa von Westerholt se marie à Droste Ferdinand Dietrich Freiherr von Merveldt de Westerwinkel. Au cours du 18ème siècle, une nouvelle section est ajoutée au château, elle est construite par l'architecte westphalien Johann Conrad Schlaun (1695 -1773). Et en 1717, il a conçu le hall Schlaun'sche, un petit joyau de l'architecture baroque.
En 1726, la veuve de Conrad Dietrich Adolph a demandé la construction de la chapelle de St Michael, située à deux kilomètres à l'ouest du village de Lembeck.

En 1887, l'aile nord du Vorburg et ses deux tours, ont été détruites par un incendie. Les ruines de l'une de ces deux tours montre encore l'emplacement des anciens murs d'enceinte au nord-ouest.
Lembeck appartient toujours à la famille Merveldt anoblie en Comtes du Saint-Empire en 1726.

Au cours des trois cents dernières années, des générations de propriétaires profondément ancrés dans les traditions Westphaliennes, ont préservé ce château et son style baroque original. Lembeck doit son authenticité présente à l’entretien minutieux de ce bâtiment historique.

Site Schloss Lembeck
Texte Schloss Lembeck












La restauration du lustre en bois doré
 dans le hall Schlaun'sche

Le Hall Schlaun'sche du Château de Lembeck (D)

Chandelier en bois

Ce lustre de style rococo en bois doré pend depuis de nombreuses générations dans le hall Schlaun’sche du Château Lembeck. Le lustre est sculpté en bois de tilleul et est composé de plusieurs parties distinctes, dont les parties spiralée, et la sculpture des ornements qui occupent la plus grande partie. Le style est de la période rococo.

Les photos, qui nous ont été fournis par la comtesse von Merveldt, montrent le lustre dans son état du début du siècle (1920) et ce à quoi il ressemblait avant la restauration de l’année 2012.
Cela a été une tâche considérable de retrouver les ornements ou parties d’ornements d’origine du lustre.

Chandelier en bois | Lustre en bois (environ 1920)

Chandelier en bois | Lustre en bois (avant la restauration)

Les fils électriques sont clairement visibles

Parties abîmées de la feuille d'acanthe

La colonne centrale au milieu du lustre en bois



Voici quelques photos de l'état d'avancement de la restauration

Patrick Damiaens restaure les bras du lustre en bois.


Afin de donner la force et la stabilité nécessaires au lustre, la colonne et les bras avec leurs supports de bougies sont renforcés par des tiges de fer. Pour la colonne, le fer passe autour des ornements, c’est donc simple. Tandis que pour les bras, c’est différent.
Les ornements sont divisés en deux moitiés identiques réalisées de bois de tilleul avec un creux au milieu pour le fil de fer. Après le collage des deux moitiés, les ornements sont sculptés et fignolés.

Le travail de l’ornemaniste peut commencer. Bien prendre en considération l’objet original pour tenter d’imiter son caractères dans la restauration.



Le lustre est à peu près constitué d'une colonne qui porte 3 niveaux d’ornements en plus des bras et bougeoirs. Le niveau supérieur est constitué d’une coupelle autour de la colonne et de 8 volutes ornementées.

Sur les 8 pièces originales (photo en 1920), seuls trois spécimens ont survécu au temps. Un ornement avec des deux côtés des feuilles d’acanthes et volutes.


Lustre en bois, 8 volutes ornementées

Lustre en bois, les 8 volutes ornementées

Le niveau intermédiaire se compose de 3 bras, chacun avec un support de bougie. Parmi ceux-ci, un bras manquait complètement. Ainsi, il a fallu le reconstruire dans son intégralité.
Le niveau inférieur est un grand anneau auquel les 6 bras du lustre sont fixés.
Encore une fois, il manquait des ornements importants, dont des ornements composés de fleurs, des roses, des volutes et un crochet. Deux exemplaires étaient disponibles dont un seul en état proche de l’original. En bois de tilleul avec une hauteur de relief de 6,5cm.

Ici aussi, il est extrêmement important de ne pas trop s’appliquer lors de la réalisation de l’ornement. Je veux dire par là, il faut essayer de respecter l'original, de sorte à ce que la différence entre la copie et l’original ne soient pas visibles.

Je sais à quel point c’est difficile pour moi de travailler ainsi. Je cherche toujours à réaliser la meilleure qualité possible, et parfois je dois adapter mon style à celui du sculpteur d'origine.






L'un des bougeoirs (une feuilles d'acanthe en forme torsadée) avait complètement disparu, il y a eu une restauration précédente, probablement du milieu des années 60, pour créer un nouveau bougeoir. Mais ce bougeoir était juste torsadé, sans sculpture et pas doré, sa simplicité était très frappante. Ce n’était pas très joli, et ainsi cette pièce devait être fabriquée de nouveau.

Un grand nombre de bougeoirs ont été brûlés car les bougies ont brûlé trop longtemps. Les bobèches étaient brûlées aussi, il fallait donc les remplacer.

Au milieu des années 60, le lustre a probablement été modifié pour fonctionner avec des bougies électriques. Les bougeoirs, ou ce qu'il en restait, ont été remplis de plâtre afin de sécuriser les raccords.
Le câblage était suspendu des 6 bras vers le centre du lustre. (Voir la photo de 1960). Notre tâche était de restaurer les bougeoirs dans leur état d'origine.



Au total,136 parties en bois de tilleul ont été remplacées, restaurées ou complètement fabriquées.

Sculptures et ornements pour lustre en bois




Le lustre (environ 1920)
Sur la photo de 1920 on peut voir 6 serpentins avec 7 pièces d’ornements torsadés qui vont des bras jusqu’au point central au plafond du lustre.
Malheureusement, ces guirlandes sont complètement perdues.

Le restaurateur a utilisé ces photographies pour tenter de reconstruire aussi fidèlement que possible ces guirlandes.







La restauration est terminée, le lustre peut être re-plaqué.

Le lustre en bois de style rococo


Château de Lembeck | Chandelier en bois

Pour plus d'informations:

http://www.patrickdamiaens.be
FB PAGE