BIENVENUE SUR MON BLOG
Un blog sur : sculpture ornementale sur bois , l'ornementation et la décoration.
Dessin et fabrication artisanale de tous les sculptures ornementales et ornements ornementaux sur bois . Reproductions et propres créations du mobilier Liegeois


dimanche 16 octobre 2016

Cadres de miroirs sculptés | L'histoire des cadres de miroirs sculptés | Cadre de miroir du style bois sculpté

Cadres de miroirs sculptés


Cadres de miroirs sculptés

L'histoire des cadres de miroirs sculptés
_________________________________________________________________________________
____________________________________________________

Dans cet article, je vais parler des miroirs et de leurs cadres. 

Histoire

Les hommes des temps anciens ont probablement eu leurs premières expériences avec les miroirs grâce aux images réfléchies dans les eaux stagnantes. De cette expérience est né le désir de posséder un "miroir" dans leurs biens, et de ne pas dépendre de la nature. Et puis, comme je l'imagine, l'homme part à la recherche de matériaux et de moyens de production appropriés et fabrique un miroir pour sa femme. 

Egypte

Les Egyptiens autour de 2900 avant J.-C., sont en mesure de construire des miroirs ronds à partir de disques de bronze poli (représentant le dieu du soleil Ra) avec une poignée. En Chine, un miroir de bronze a été trouvé et est daté de 2000 avant J.-C. Pour les Grecs, il faut attendre l'an 50 pour voir apparaître des grands miroirs de bronze qui reflètent toute une personne.
La plupart des miroirs de bronze ont une bordure et poignée décorés, on trouve à la fois des moulages et des gravures, et le dos des miroirs est également décoré de scènes mythologiques exubérantes. Pour les plus riches, les décorations sont complétées de pierres précieuses et semi-précieuses.



Cadres de miroirs sculptés | Cadre de style Louis XVI
Rome

Les Romains réussissent autour de l'an 110-120 de fabriquer de simples miroirs de verre. La qualité du verre était très mauvaise car le verre était utilisé pour la vaisselle. Malgré l'opposition de l'église catholique romaine, le miroir est symbole de pécher, les Vénitiens parviennent à développer environ 500 miroirs créés à partir d'un verre de meilleur qualité et à partir de cet instant, Venise (Murano) devient le centre de la fabrication miroirs pour cette époque. En raison de son importance économique, les ouvriers verriers vénitiens et leurs familles étaient interdits de quitter Venise sous peine de lourdes conséquences, que ce soit la prison ou même la peine de mort.


Patrick Damiaens | Ornements pour cadres de miroirs


Cadres de miroirs sculptés
Au Moyen Age, des méthodes chimiques sont mises au point pour fournir le verre d'une couche réfléchissante (étain amalgame). Auparavant, c'était un feuille d'or et feuille d'argent qui étaient utilisés, et qui étaient ensuite couverts avec de peinture rouge.
Malgré le coût d'un miroir, l'importation de miroirs de Venise si grand, particulièrement en France, que le ministre Colbert essaie de briser le monopole vénitien. Il réussit à ramener une 20aine de verriers vénitiens en France grâce à une très haute récompense. En 1665, la Manufacture Royale des Glaces (maintenant la Compagnie de Saint-Cobain) est créée.
L'ouverture de la Galerie des Glaces du château de Versailles en 1684 et ses 357 miroirs témoigne de la capacité et de la qualité des miroirs de la Manufactures des Glaces.
L'ouverture de la Galerie des Glaces aujourd'hui serait tout comme la réunion de l'inclusion des miroirs dans les intérieurs.



Une miroir Rococo avec des ornements et dorures

Pourquoi ? 
Le verre de miroirs était, comme indiqué précédemment, extrêmement coûteux. Donc la taille des miroirs en disait long sur la richesse des propriétaires puisque  les gens ordinaires ne pouvaient pas se les permettre. Avec une variation sur le fameux dicton "Miroir, mon beau miroir, qui est l'homme le plus riche du pays ?"
Un miroir coûteux doit, bien sûr, posséder un cadre coûteux correspondant. Puisque les dimensions du miroir ont été limitées, les cadres des miroirs sont bien plus travaillés et possèdent beaucoup de décorations et dorures.
C'est une ode à la richesse.
En ce qui concerne les intérieurs, un grand miroir sur le mur reflète beaucoup de lumière, que ce soit la lumière du jour ou des chandelles. L'espace est beaucoup plus vivant et plus léger. Donc les miroirs sont des biens gagnant-gagnant: le propriétaire de la maison peut mettre en valeur sa richesse et sa femme obtient plus de lumière pour ses travaux de couture avec ses amies.



Il est ironique que les rivaux de la France ont découverts des techniques révolutionnaires dans le développement de verres pour miroirs.
Depuis 1620, l'Angleterre a sa propre industrie du verre, et les Anglais au 17ème siècle ont découvert que la qualité du verre s'améliore considérablement en utilisant du charbon au lieu du bois dans les fours à verres. Cette nouveauté apporte moins de contaminations dans le verre, et donc un produit plus brillant.
En 1835, le chimiste allemand Justus von Liebig a développé des miroirs d'argent fabriqués avec du nitrate d'argent comme alternative au processus de longue haleine et toxique de l'amalgame de mercure.




Les cadres de miroirs
C'est seulement au 19ème siècle que la fabrication de miroirs de plus grandes tailles est possible et aisée. Avant cette époque, les grands miroirs étaient construits à partir de plusieurs morceaux de verres qui étaient ensuite réunis dans un système de cadres décorés. Dans des fins décoratives de nombreuses pièces de verre ont été adaptés à la conception décors.
On sait peu de choses à propos des sculpteurs de cadres, sauf que des spécialistes étaient nécessaires. Pour les décorateurs et sculpteurs cela n'avait pas d'importance s'ils travaillaient avec des cadres de miroirs ou de tableaux. 



Cadres de miroirs sculptés
En France, les cadres sont seulement fabriqués à partir 1750, mais tous les miroirs ont des cadres en raison des règles compliquées des guildes (de menuisiers et d'ébénistes) et de l'Académie de Saint-Luc, l'institut de formation pour les sculpteurs à Paris.
Jusqu'en 1650 environ, les miroirs viennent d'Italie et à partir de 1750 il n'y a pas de règles pour l'étiquetage. En Angleterre, les cadres sont traditionnellement étiquetés, puisque les fabricants de cadres devaient payer des impôts, et ainsi nous connaissons tous les fabricants de cadres anglais de l'époque.
En Angleterre, l'ébéniste Thomas Chippendale et les auteurs William et John Linnell, des noms célèbres, étaient engagés dans la conception de cadres de miroirs. Grâce à eux ces cadres ont aussi été conservés. En 2008, un ensemble de deux miroirs de John Linnell est mis aux enchères à la TEFAF de Maastricht avec un prix demandé de 3 000 000€. Ces miroirs étaient hauts d'environ 2,5 mètres.



Ornements pour miroirs et cadres

Les noms de certains créateurs de cadres en France sont connus pour leurs marques, mais à ce jour aucune de leurs créations n'ont été trouvées. Je peux vous donner un nom : Nicolas Heurtaut (1720-1771). Il était maître-sculpteur, maître-menuisier pour sièges mais aussi pour cadres. Sa renommée, cependant, Heurtaut la doit à ses sièges. Il existe quelques miroirs connus de lui. Ainsi, le facteur d'unification est la sculpture sur bois.

Ornements pour miroirs et cadres

Le mot magique est conforme : sculpteur ou sculptures.
La base pour les décorations des cadres de miroir est évidemment dans le style des intérieurs de l'époque, car le cadre être en accord avec le décor. La construction d'un cadre de miroir se compose de plusieurs profils minces, qui se prêtent à de nombreux types étirés de décorations, de guirlandes, de rubans, de branches et de feuilles de palmier ou de feuillages. La ligne de conduite peut être "simple" ou "exubérante" décorée avec, par exemple, un motif de coquille (style Rococo), des fleurs, mais peut en fait être beaucoup d'autres choses, comme le montre les photos.

La finition est généralement en or, mais peut aussi être polychrome. Le support pour le travail de dorure se compose de plusieurs couches de gesso, un mélange de craie-colle. Vient ensuite une couche adhésive d'argile (en bolus), sur laquelle l'or est appliquée. Rien ne peut mal se dérouler. Mais en réalité si. De beaux ornements détaillés ont un peu perdu leurs formes à cause du gesso et devrait être retravaillés ou re-modélisés. Beaucoup de travail de longue haleine. Cela signifie qu'à un moment, la sculpture fine est remplacée par du gesso qui lui aussi a été sculpté. Finalement, de nombreux ornements ont été complètement (re)produits en gesso et après la dorure, vous ne voyez pas qu'ils étaient faux. Ainsi, l'artisanat d'art en bois et ses sculptures ornements ont été remplacés par des ornements en gesso coulé dans des moules, une technique moins onéreuse et plus rapide à produire. Et cette technique est encore appliquée à grande échelle.



Ornements pour miroirs et cadres


Au milieu du 19ème siècle, les ornements sur meubles étaient également réalisés en papier mâché pendant un court laps de temps. Cette technique était copiée des plâtriers qui cherchaient une alternative solide, mais légère pour leurs ornements au plafond. Ces ornements en papier mâché ont aussi été utilisés dans la construction des cadres de miroirs et de tableaux, maiss aussi des meubles de cette période. Aujourd'hui encore, il est possible de trouver des cadres de tableaux en papier mâché.

Enfin.

Il est encourageant de constater qu'un nombre croissant de fabricants de cadres contemporains/sculpteurs d'ornement travaillent sur des répliques de cadres historiques, sculptés et finis dans le juste style et fabriqués de la bonne façon. Non seulement pour les restaurations ou les remplacements commandés par les musées, mais aussi pour des créations neuves de certaines périodes pour des clients particuliers. Ce métier et son appréciation ont une place à l'avenir. 

Texte Willem van Dort

Photos: Patrick Damiaens ou son archives

Toutes les photos prises lors de la TEFAF à Maastricht, Pays-Bas


Ornements pour miroirs et cadres
____________________
_____________


Cadres de miroirs sculptés





Cadres de miroirs sculptés | TEFAF Maastricht




Ornements pour miroirs et cadres
http://www.patrickdamiaens.be

FB PAGE

samedi 1 octobre 2016

Atelier de sculpture sur bois de l’école Boulle à Paris | Visite Boulle | Portes ouvertes école Boulle


Visite à l’école Boulle, 
Paris 2016

Chaque année, pendant le dernier week-end du mois de janvier, il y a ‘portes ouvertes’ à l’école Boulle de Paris, une apogée traditionnelle.

Le 30 janvier 2016, quelques élèves de ma formation sculpture ornementale, quelques intéressés et moi, nous sommes allés à Paris. Les ‘portes ouvertes’ de l’école Boulle demeure toujours une journée très spéciale pour moi. Nous nous sommes déplacés avec le TGV Thalys de Bruxelles à la capitale de la France ; un voyage de 1h20.
Dans la gare Paris-Nord, nous avons pris le métro à la direction du Faubourg Saint-Antoine, qui se situe entre la Place de la Bastille et la Place de la Nation.
Ensuite, nous avons continué notre voyage à pied, à travers du Faubourg Saint-Antoine, y inclus une escale courte à un des magasins d’outillage les plus jolies de la France : ‘Outillage Gaignard Million’.

Outillage Gaignard Million, Paris | Portes ouvertes école Boulle


Outillage Gaignard Million, intérieur


Faubourg Saint-Antoine


Depuis le 17e siècle, ce quartier parisien était le cœur historique de l’industrie du meuble dont on peut découvrir, de temps en temps, encore un témoignage précieux : un petit atelier charmant occupé par quelques artisans ; un sculpteur sur bois, un doreur, un restaurateur… C’est une partie particulièrement jolie et authentique de Paris qui est presque inconnue au touriste commun.
Le quartier doit son nom au couvent cistercien Saint-Antoine-des-Champs qui a été fondé en 1198 par Foulques, le curé de Neuilly-sur-Marne et un prédicateur de la quatrième croisade, à l’emplacement où se trouve actuellement l’hôpital Saint-Antoine.
Le couvent se développait en un des couvents les plus riches de la France. Les religieuses, appelées les ‘dames du Faubourg’, provenaient surtout de familles éminentes. Au 15e siècle, le couvent recevait un privilège particulier : Louis XI décidait que les artisans sur le domaine du couvent ne relevaient pas des guildes. Ainsi, libérés des règles strictes et de l’attitude rigide des guildes, les artisans pouvaient s’écarter des modèles prescrits et l’emploi courant de chêne. En plus, ils pouvaient se consacrer à leurs propres conceptions : ils travaillaient avec plus de mosaïques et leurs créations étaient effectuées en des espèces de bois plus précieuses.
Grâce au privilège, ce quartier a connu un essor rapide et un bien-être bien développé.
Malgré la mécanisation, qui a changé beaucoup les conditions de travail, il y a toujours beaucoup d’ateliers d’artisans à découvrir.

_________________________________________________

Portes ouvertes école Boulle | Section sculpture école Boulle 2016
____________________________
______________________

Portes ouvertes école Boulle | Section sculpture école Boulle 2016


École Boulle

L’école Boulle a été fondée en 1886 dans la Rue Reuilly. Elle a été conçue pour répondre à la forte demande de professionnels hautement qualifiés : ébénistes, menuisiers, sculpteurs sur bois, marqueteurs, fondeurs, etc. En 1891, on a décidé de déplacer l’école à la Rue Pierre Bourdan où on peut la trouver jusqu’à aujourd’hui : un lieu mythique de traditions et d’innovations de renommée internationale.


L’institut reçoit à ce moment-là aussi son nom ‘l’École Boulle’ en hommage au plus célèbre ébéniste de l’époque de Louis XIV : André-Charles Boulle (1642-1732).

Atelier de sculpture sur bois dans l’école Boulle à Paris


Section sculpture sur bois


Notre intérêt principal sera, bien sûr, la section de la sculpture ornementale sur bois. Néanmoins, les autres sections de l’école valent également la peine de les visiter, même si c’est seulement par curiosité ou par intérêt personnel : par exemple, le menuisier en sièges, le marqueteur, le graveur en médaille, l’orfèvre, argenter, etc. ; c’est seulement une petite énumération de quelques métiers, tous particulièrement intéressants, qui forment ensemble une vraie fête pour l’œil. On peut y voir aussi des techniques et des connaissances anciennes appliquées sur des objets d’artisanat contemporains ce qui est vraiment un grand exemple d’innovation.


Les connaissances traditionnelles sont transmises à une nouvelle génération qui peut ensuite, elle-même, décider si elle les appliquera de façon traditionnelle ou contemporaine. Ce qui est sûr, c’est que cette école a su préserver son identité et qu’elle demeure un passe-plat d’expertise traditionnelle.

Il faut toujours un exemple en plâtre


Les étudiants de la première année de sculpture sur bois
(cette dame a 17 ans).



Atelier de sculpture sur bois dans l’école Boulle à Paris :
une grande quantité d’exemples


Atelier de sculpture sur bois dans l’école Boulle à Paris

http://www.patrickdamiaens.be
FB PAGE