BIENVENUE SUR MON BLOG
Un blog sur : sculpture ornementale sur bois , l'ornementation et la décoration.
Dessin et fabrication artisanale de tous les sculptures ornementales et ornements ornementaux sur bois . Reproductions et propres créations du mobilier Liegeois


jeudi 6 juillet 2017

Zara Home Convicted for Plagiarism – Decision of Brussels Court in case Damiaens - Odink vs. Zara Home


Zara Home Convicted for Plagiarism – Decision of Brussels Court in case Damiaens - Odink vs. Zara Home

Zara Home Candle |  Damiaens - Odink vs. Zara Home

To Whom it May Concern:
Zara Home Convicted for Plagiarism – Decision of Brussels Court in case Damiaens - Odink vs. Zara Home
The purpose of this press release/statement is to allow my clients to manage, streamline and react to the numerous requests for interviews that have come their way following the decision of the Brussels Court in the matter of Damiaens - Odink vs. Zara Home.

 The decision is attached to this e-mail, and summarized below. This statement also includes a couple of quotes from the decision, and subsequent remarks from the claimants and their lawyer. We politely ask you to direct any further questions you may have to Dieter Delarue via dieter@vaninnis-delarue.be. Thank you.

 Summary of the decision – quote:

 The Brussels Court held that, while that is not the case for the original family coat of arms, the adaptation (wood carved sculpture) made of it by mr Patrick Damiaens is an original work of art and thus protected by copyright. The Brussels Court further held that by reproducing the sculpture onto a carved candle sold online and in Zara Home stores, without the artist’s permission, Zara Home infringed this copyright.

The Brussels Court ordered Zara Home to stop selling the candles (Zara Home had already pulled back the applicable candles), and convicted Zara Home to pay damages and legal costs, and to publish the decision in the “Heraldisch Tijdschrift”, a periodical focused on heraldic art.

 Reflecting on Zara's typical modus operandi, the Brussels Court stated the following: "this clearly illustrates the intentions and attitude of Zara Home when designing and producing the candle: a commercially interesting and existing design, of not too much renown, is reproduced on the applicable goods in order to optimize sales without any recognition of the person who actually created the work and whose personality the work reflects." 




Statement by Dieter Delarue 
(lawyer for Patrick Damiaens and Mervyn Odink)

 “As a copyright lawyer and a true advocate for the protection of innovation and creativity, it has always struck me that, no matter how strong and noisy the media campaigns against these practices were, in the end they faded away and the retailers went on and copied further. 
The retailers have always assumed that smaller designers or artist would be bluffed away, or would not persist in enforcing their rights. I hope that this decision, probably the first of its kind, even worldwide, can serve as a turning point in that respect, and that it may give courage to other designers or artists that are in the same boat.

 Statement by Patrick Damiaens (claimant 1):

 “I am very happy with the result. Two long years of persistence finally paid off. Zara Home found images of my sculpture online (probably on my blog), copied my work on one of its products and sold the product all over the world, without asking my permission. 
And then, when asked for an explanation two years ago, they simply waived the expression of my concern and feeling of disrespect away. They even threatened with a law suit for slander. I felt insulted and was too stubborn to let things go just like that.“

Statement by Mervyn Odink (claimant 2):

“To a certain extent I am happy with the end result: that Zara Home did not get away with what it did and that it has to realize that respect for third parties’ intellectual property rights is something that they need to show, too, no matter how big they are. 
I am disappointed, however, to the extent that the court has held that the original family coat or arms is not protected by copyright, because the creation of a work like this is in part the result of pre-defined choices or the combination of existing elements. We do not agree with this point of view”.



samedi 1 juillet 2017

LE MUSÉE D'ANSEMBOURG à Liège | Intérieurs et chambres d'époque du 18ème siècle | MEUBLES DE STYLE LIÉGEOIS | MEUBLES LIÉGEOIS

LE MUSÉE D'ANSEMBOURG à Liège

LE MUSÉE D'ANSEMBOURG à Liège 
 Intérieurs et chambres d'époque du 18ème siècle  
 MEUBLES DE STYLE LIÉGEOIS | MEUBLES LIÉGEOIS

Visite du musée d'Ansembourg à Liège
__________________________

Dans la rue Féronstrée, au cœur d'un célèbre quartier populaire de Liège, le Musée  d’Ansembourg accueille et émerveille ses visiteurs.



Hall d'entrée du Musée d'Ansembourg


LE MUSÉE D'ANSEMBOURG à Liège

Ce grand manoir, construit pour un riche banquier, est un chef-d'œuvre de l'architecture. Les objets décoratifs liégeois qu'il abrite, illustre le style de vie sophistiqué de la période des Lumières, lors du 18ème siècle.

La décoration intérieure originale a été conservée: boiseries sculptées, ferronneries, décors en stuc, peintures, ...
Vous trouverez des artefacts, un mobilier liégeois et européen qui évoquent des intérieurs du passé (tapisseries, cuir de style Cordoue, des lustres en verre de style  vénitien, des horloges, des créations en céramique, ...).

LE MUSÉE D'ANSEMBOURG à Liège |
Armoire à vaissellerie liégeoise

Détails de sculptures sur bois liégeois

La Maison d'Ansembourg est une ancienne maison privée du 18ème siècle, qui a été racheté en 1903 par la ville de Liège. Cette maison nous montre la vie aristocratique au cours de la période des Lumières.
Tout ici respire la grandeur: les oeuvres en plâtre, les plafonds peints, les boiseries, les cuirs dorés, les miroirs, les escaliers et leurs rampes, les tapisseries, les meubles liégeois et même la cuisine, qui est décorée de carreaux de Delft bleu... Cette maison et son intérieur font partis du patrimoine immobilier classé de la région wallonne.

Lambris et Boiseries Liégeoise |
Revêtements muraux en cuirs de Cordoue

Bahut à 2 portes de style régence et liégeois dans le Salon Rouge

Detail, Bahut Liegeois

Cette maison est aussi appelée « Huize Willems » et a été construit pour un banquier vers les années 1740. L'ensemble affriolant de son architecture et de ses décors liégeois témoignent de l'art dynamique de cette période. Grâce à son style de transition entre les périodes Louis XIV et Louis XV, il s'agit d'un des bâtiments les plus remarquables en Belgique. Ce monument est donc protégé en tant que « pilier du patrimoine wallon ».

On y trouve des expositions d'objets d'art, ainsi que du mobilier liégeois et européen qui représente les intérieurs de cette époque, de style Louis XIV, Régence, Louis XV et Louis XVI (tapisseries, papier peint en cuir de Cordoue, lustres vénitiens, horloges, poteries, ...).
Le plafond et le dessus-de-porte à l'entrée sont richements décorés de stuc et impressionneront certainement les visiteurs. Dans la « Salle des Tapisseries» on peut admirer la belle structure au plafond représentant Apollon jouant de la harpe et cinq muses.

Traduction, Geraldine Poppe

Portes sculptées et trumeau de cheminée de style liégeois

Vitrine liégeois |
Intérieurs du 18ème siècle et chambres d'époque





Détail des ornements de style liégeois


Le Musée sur YOUTUBE



adresse:
114 Féronstrée
4000 LIEGE
BELGIQUE

Fermé le 01/01, 01/05, 01, 02, 15/11; 24, 25, 26 et 31/12.
Visites guidées sur demande: Office de Tourisme, 92 Féronstrée, 4000 Liège, Belgique

http://www.patrickdamiaens.be

MON FB PAGE

jeudi 1 juin 2017

SCULPTEUR SUR BOIS | Ornemaniste | Sculpture ornementale sur mesure | Métier d'artisanat rare


"Le dernier ornemaniste sur bois à temps plein de Flandres"

Patrick Damiaens appartient à une race mourante. Il est le dernier ornemaniste à plein temps de Flandres, spécialisé en sculptures liégeoises authentiques. Un métier qui nécessite la patience d'un moine. "Mais quelqu'un doit bien respecter le patrimoine historique de notre pays."

Source TRENDS Magazine, novembre 2009

Patrick Damiaens | SCULPTEUR SUR BOIS


Le début de chaque journée de travail est pour Patrick Damiaens (46) en grande partie le même: avec sa veste de travail blanche, il se rend à son établi et prend l'un de ses quatre cents burins soigneusement rangés à la main.
Pour ensuite raboter et poncer jusqu'à ce qu'il trouve la perfection. Un travail qui exige une immense concentration.
En général, il y a un silence sacré dans son atelier, bien qu'il lui arrive aussi d'écouter de la musique classique. Une musique qui, de préférence correspond au style dans lequel il travaille. Et de temps en temps, il va dans une pièce voisine ou à l'extérieur pour se détendre.

C'est un métier difficile, à la fois mentalement et physiquement. "Au début, je travaillais dix heures par jour, mais je ne peux plus. Rester debout toute la journée est trop épuisant. Mais mon travail m'occupe constamment. J'observe en permanence ... J'aime d'ailleurs travailler le soir, lorsqu'il n'y a que des programme inutiles à la télévision. La concentration est très importante dans mon travail : à la moindre erreur, l'ornement est perdu."

SCULPTURES LIEGEOISES
A cette époque où les meubles design industriels occupent la plus grande part du marché, l'art de la sculpture sur bois de Damiaens est presque anachronique.

Sculptures Liégeoises

A cette époque où les meubles design industriels occupent la plus grande part du marché, l'art de la sculpture sur bois de Damiaens est presque anachronique.
Comment un jeune homme finit-il par s'intéresser au vieux métier de sculptures sur bois et plus particulièrement des sculptures Liégeoises ?

"Eh bien, comment on en arrive là ? Lorsque j'étais enfant, mes parents m'emmenaient partout avec eux, parfois contre ma volonté. Nous sommes allés à de nombreux musées. A la bibliothèque, j'étais toujours le nez dans les livres que vous ne pouviez pas emprunter : histoire et histoire de l'art. Je voulais d'abord être un archéologue, mais je n'avais pas les capacités pour cela. J'ai fini dans une école professionnelle, et j'ai fait de la  menuiserie pendant six ans et une année de sculptures. Ensuite, j'ai suivi une formation d'ornemaniste de trois as à Liège, à l'institut Don Bosco.

J'essaie tout ce qui touche à ma passion pour les visites de châteaux et de l'archéologie." La profession de Damiaens est en train de mourir. Il est le dernier sculpteur sur bois à temps plein de
Flandres. "Il y a deux ans, mon école à Liège, l'Institut Don Bosco, a dû mettre fin aux études que j'ai moi-même effectué. Il y a trop peu d'étudiants, mais c'est en partie parce que le ministère de l'Éducation impose des exigences étranges telles qu'une pré-formation obligatoire d'ébéniste, et cette exigence est aussi associée des subventions.

C'est un sujet qui m'embête. On laisse notre patrimoine se détériorer. Mais moi, je continue. Quelqu'un doit conserver le patrimoine historique de notre pays."

Meubles Liégeois | Sculpture ornementale sur mesure

Meubles Liégeois

Un peu d'archéologie

Il n'est pas si loin de son premier amour que ça avec son métier actuel, trouve Damiaens. "Ce que je fais maintenant est aussi un peu d'archéologie. Je garde un vieux métier vivant. Je sais que les meubles Liégeois ne sont pas aussi bien connus dans l'ouest du pays, mais dans le Limbourg, si. Ce sont des meubles raffinés, pas maladroits et pompeux. Ils sont peut-être lourds, mais ont une belle ligne. Avec les bons ornements,  ils peuvent aussi trouver une place dans des intérieurs modernes.
A cause de ce raffinement, c'est un travail très délicat. Je travaille maintenant sur quelque chose qui est a une épaisseur de 2,5 mm. Il faut donner une impression de relief et d'épaisseur, c'est tout un art. L'incidence de la lumière est très importante. Une des grande questions est comment est-ce que je parviens à réaliser cela.

Et bien, les meubles Liégeois ne couvre pas l'ensemble de mes réalisations. Si quelqu'un me demande une porte d'intérieur dans un style néo-gothique ou baroque italien, je peux aussi la réaliser. Je fabrique des escaliers, des portes, des panneaux, des cloches, des restaurations historiques, tout ce que vous voulez. Tant que ces réalisations ont des ornements. Nous avons une si vaste collection de livres et d'ouvrages de référence que nous pouvons bien servir nos clients. Sur cette base, mon ébéniste et moi réalisons dans le même esprit."

Haut-relief sculpté en bois de tilleul


Autre chose que le minimalisme, s'il vous plaît

Les clients de Damiaens sont presque toujours des particuliers. Des particuliers patients et aisés, parce que le travail de Damiaens est laborieux, lent et donc coûteux. "Je travaille pour des gens aisés, c'est vrai. S'il faut sculpter une même armoire pendant 4 mois, alors c'est une commande importante.
J'ai réalisé une porte de style 'géorgien' pour un dentiste allemand, en dentiste qui emploie 21 personnes. C'est le client qui détermine le prix et ce prix est déterminé par le temps que j'investis dans un projet. Bien sûr, cela me permet de vivre, mais j'aime aussi montrer aux gens qu'il existe d'autres choses que des meubles à usage unique et des intérieurs minimalistes. C'est parfois épuisant de tenter de convaincre les gens qu'il existe des alternatives."

Patrick Damiaens à la Biennale Classica 2011

Recherches dans la ville des lumières

Son travail lui apporte de nombreux bons moments, souligne Damiaens. Il est toujours occupé, presque maniaque. "Oui, c'est vrai [rires]. Si je vais à Paris, je ne vois absolument rien de la ville, mais j'ai visité trois ou quatre musées. Je travaille en permanence sur des sculptures. Je suis toujours à la recherche de nouvelles techniques et méthodes. Je trouve aussi sur internet. Récemment, un concepteur de meubles belge est venu ici, il voulait lancer sa propre ligne de sculptures.
Je lui ai montré quelque chose d'un spécialiste américain du cuir, il a bien aimé. Nous travaillons maintenant sur une armoire dont les portes sont remplies de fleurs. C'est très agréable de combiner l'artisanat ancien et le design contemporain.


PLUS D'INFO SUR:

http://www.patrickdamiaens.be

FB Page

mercredi 10 mai 2017

Un magazine d'intérieurs Néerlandais | La Corne d'abondance | Magazine de "Herenhuis" (manoirs)

Magazine de "Herenhuis" (manoirs)
Un magazine d'intérieurs Néerlandais | Magazine de "Herenhuis" (manoirs)
La Corne d'abondance


"Herenhuis Magazine" (Magazine de manoirs) publie un article de blog :
La Corne d'abondance

C'est un honneur particulier, le magazine d'intérieurs néerlandais de renom "Herenhuis" a déjà publié une douzaine de mes articles de "sculpteur ornemaniste". La première contribution dans le magazine Herenhuis est parue dans le numéro de mai/juin 2015. Entre-temps, plusieurs de mes articles de blog ont été passés en revue.
"Les armoiries familiales de Stein Grave",  "Qu'est-ce qu'un feston ?", "Un Homme Vert", "L'ove", "Supra-porte", "Motif de feuille d'acanthe", etc...




Dans l'édition de mai-juin 2017 l'article de blog suivant est apparu :
La Corne d'abondance

Magazine Herenhuis | La Corne d'abondance

Magazine Herenhuis (Manoirs)
J'apprécie particulièrement le fait que certains de mes articles puissent avoir un impact positif et que la rédaction du magazine "Herenhuis" a donné une seconde vie à ce savoir-faire unique, cette science et histoire.
Cette appréciation editoriale me donne le sentiment d'avoir choisi la bonne voie, et m'encourage à travailler sur la publication professionnelle d'articles de blog intéressants.
Je sais aussi déjà avec certitude quelles seront les thèmes des articles des prochaines éditions de Herenhuis 2017, cela vaut la peine de s'y abonner, je vous en assure.

Dans le numéro de mai-juin de Herenhuis, on y retrouve l'article suivant : La Corne d'abondance.
Traduction Geraldine Poppe




Depuis 2016 ce magazine de qualité est également disponible chez les tabacs et marchands de journaux belges.


Herenhuis Magazine Mai-Juin 2017 | Publication d'un article de blog

http://www.patrickdamiaens.be

Journée de la Héraldique 2017 | Salon de l'art Héraldique | Zwanenbroedershuis à Den Bosch (Pays-Bas)

Journée de la Héraldique 2017

Salon de l'art Héraldique
Zwanenbroedershuis à Den Bosch (Pays-Bas)

Journée de la Héraldique à Den Bosch 
Salon de l'art Héraldique

Journée de la Héraldique 2017 | 
Salon de l'art Héraldique

Lors de cette édition de la Journée de la Héraldique, (anciennement "De Heraldische Dag") j'étais présent sur le marché héraldique en tant qu'exposant. 
Le marché de la héraldique (Salon de l'art Héraldique) est organisé par la "Nederlandse Genealogische Vereniging" (Société de Généalogie Néerlandaise), cet événement a eu lieu au premier étage du "Zwanenbroedershuis" dans le centre historique de Den Bosch, situé aux Pays-Bas. 
C'était, à son habitude, une journée particulièrement intéressante, lors de laquelle nous avons beaucoup appris, vu de vieux amis et fait de nouvelles connaissances.

Programme de la "Journée de la Héraldique 2017"

Le conseil d'administration de la société néerlandaise pour la Héraldique vous invite cordialement à participer le samedi 29 Avril 2017 à la "Journée de la Héraldique" dans le Zwanenbroedershuis, situé au Hinthamerstraat 94, 5211 MS 's-Hertogenbosch, Pays-Bas.

Outre la partie officielle, lors de cette journée, il se déroule un programme varié avec trois conférences très intéressantes et un marché de la héraldique, ouvert tout au long de la journée. Où on y retrouve, entre autres, les exposants suivants : Rob Meijerink (livres), Cor Bohms, William Coolen, Prisca van Dessel (artiste héraldique), Patrick Damiaens (ornemaniste sur bois et sculpteur héraldique) De Hoge Raad van Adel, "Koninklijk Nederlandsch Genootschap voor Geslacht- en Wapenkunde (KNGGW)", la CGB (banque de données héraldique), Nederlands College Heraldiek, NGV section héraldique, Werkgroep Heraldiek, Kring Vrienden van ‘s-Hertogenbosch.

Le prix d'entrée est de 20.00€. Ce prix comprend le déjeuner et les boissons. Les frais d'inscription peuvent être payés à l'entrée de Zwanenbroedershuis à Den Bosch (Pays-Bas).

Journée de la Héraldique à Den Bosch | Zwanenbroedershuis à Den Bosch (Pays-Bas)

Journée de la Héraldique à Den Bosch | Zwanenbroedershuis à Den Bosch
Salon de l'art Héraldique

Prisca Van Dessel | Blasons sur mesure | Conceptions Héraldique

Programme

10h30 à 11h00 : Accueil (ouverture des portes à 10h00)

11h00 - 11h15 : Ouverture officielle par le maire adjoint et conseiller de la culture de la ville de 's-Hertogenbosch, Monsieur H.C. van Olden.

11h15 - 11h30 : Offre d'un morceau de héraldique au conseil d'administration de l'Illustre Confrérie de Notre-Dame.

11h30 - 12h00 : Conférence par Monsieur C.E.G. ten Houte de Lange, intitulée "Noms doubles, armes doubles".

12h00 - 13h15 : Déjeuner.

13h15 - 13h45 : conférence par le Docteur J.C.C.F.M. van den Borne, intitulée "Le Conseil Supérieur de la Noblesse pour l'université héraldique de la noblesse et du gouvernement".

13h45 - 14h15 : Conférence par Monsieur  T. Joosen, intitulée "Les relations de Manderscheids avec leurs armes."

14h15 - 15h00 : Pause thé et café.

15h00 - 16h00 : Suite du marché de la héraldique. Ce marché est ouvert aux visiteurs tout au long de la journée.

16h00 - 17h00 : Fermeture de la Journée de la Héraldique.

Traduction Geraldine Poppe

Patrick Damiaens | Journée de la Héraldique 2017
Salon de l'art Héraldique

Journée de la Héraldique à Den Bosch | Zwanenbroedershuis à Den Bosch | Patrick Damiaens

FB Page Patrick Damiaens

http://www.patrickdamiaens.be
Salon de l'art Héraldique

mercredi 3 mai 2017

Musée GROESBEECK-DE CROIX à Namur | Musée des Arts Décoratifs à Namur | Meubles namurois

Le GROESBEECK-DE CROIX MUSEUM à Namur 
 Meubles namurois
__________________________
_________________

Le Musée Groesbeeck-de Croix (vue sur le jardin)

Intérieurs historiques

Le Musée Groesbeeck-de Croix à Namur (B)

Les Musées et châteaux font partis des exemples et des sources d’inspiration les plus importantes pour les ornemanistes, où en tant qu’artisan il puise ses idées, où il va à la recherche de nouveaux défis et il sera toujours surpris qu’il y a quelque chose de nouveau à apprendre, même après 25 ans de métier.

Il est possible d’aller y voir la façon dont vos collègues d’il y a 300 ans ont résolu des problèmes techniques, mais aussi d’en apprendre plus sur leurs connaissances, leur bon goût, leur sens de la beauté et de la décoration d’intérieurs au travers de leur savoir-faire.

Après plus de 25 années en tant qu’ornemaniste, je sais désormais où se trouve et dans quel musée ou château, quel type d'ornement, quel style, quel personnage, quelle qualité, il est possible de prendre des photos ou de prendre des notes si vous en avez besoin.


Musée Groesbeeck-De Croix Namur


Dans cet article, nous allons visiter le Musée Groesbeeck-de Croix à Namur.

Le GROESBEECK-DE CROIX MUSEUM à Namur

La sculpture sur bois namuroise

A la demande du comte Groesbeeck cet ancien sanctuaire de l'abbaye de Villers-en-Brabant, a été transformée à la fin du 18ème siècle par l'architecte Chermanne en une élégante maison de ville de style Louis XV.
En 1935, l'intérieur, qui a été préservé avec brio, a été reconverti en musée. On y retrouve les belles collections de meubles namurois, la verrerie, la céramique, etc…
Son jardin français n’a malheureusement pas survécu à l’épreuve du temps, mais a été reconstruit à la même période par le paysagiste Hector Mathieu. Il a rendu au jardin son apparence d’antan, avec l'étang central, les buis symétriques, le pavillon de jardin et l’orangerie.


Meubles namurois

Détail de la sculpture sur bois namuroise


Le meubles namurois, la Garde-Robe

L'hôtel de Croix, acheté par la ville de Namur en 1935, démontre toute une gamme de techniques typiques de décoration du XVIIIème siècle. Les murs sont décorés par du bois et des bordures sculptées en formes simples et géométriques. Ces boiserie encadraient parfois des tapisseries représentant des paysages et des forêts, et également des peintures romantiques de paysages, mais aussi des broderies avec du papier peint à fleurs, ou des toiles représentant des motifs floraux et de rocailles.
Au-dessus des portes et des cheminées on trouve des peintures qui représentent des scènes dans le style de Jean-Antoine Watteau, mais aussi des scènes mythologiques ou des bouquets de fleurs.


Le GROESBEECK-DE CROIX MUSEUM à Namur

Le mobilier namurois, architectural et majestueux, trouve son inspiration dans la mode française et même dans la tradition religieuse. Le décor témoigne de l'évolution des styles, du baroque à Louis XVI.
N’oublions pas de mentionner que le mobilier français coûteux (armoires, tables de console, des canapés et des chaises) sont conservés dans les chambres du rez-de-chaussée.


Le GROESBEECK-DE CROIX MUSEUM à Namur

La salle de musique du musée

Le besoin d'intimité se traduit dans l'aile sud par une succession de petits appartements, salons et autres alcôves, qui sont simples, confortables et reliés par des couloirs, de sorte à ce qu’on ne dérange pas les résidents lors des allées et venues.

Mais au rez-de-chaussée, le contraire est vrai. En effet, J.B. Chermane a construit une rangée contiguë de salles d'apparat afin que les invités puissent admirer la richesse de l'intérieur de leurs hôtes.
Le désir d'intimité répond à la recherche de la fonctionnalité, à savoir tout ce qui peut rendre la vie plus facile, plus douce et plus agréable.


Un trumeau sculpté


Le besoin d'intimité, petites pièces

La création de la salle à manger, au XVIIIe siècle, évite d'avoir à mettre la table seulement pour certaines occasions et favorise la vie familiale.


Musée des Arts Décoratifs a Namur


La collection du musée est enrichie de plusieurs œuvres d'artistes célèbres mais qui ne viennent pas de Namur : une belle collection de sculptures en terre cuite et sculptures de marbre du sculpteur Laurent Delvaux, qui était employé par le gouverneur autrichien Charles de Lorraine; un buste de la main Coysevox de Vauban, le sculpteur officiel de Louis XIV; un croquis du peintre italien Tiepolo; peintures de fleurs par Pierre-Joseph Redoute, professeur de dessin de Marie-Antoinette et, enfin, un portrait du Roi Soleil, signé H. Rigault.



Le jardin

L’art du XVIIIème siècle, c’est aussi la nature, source d'inspiration présente partout à l’intérieur de la propriété. C’est dans le jardin qu’elle exprime au mieux sa poésie. Quatre parterres de fleurs entourent un étang et créent un point de vue symétrique, exacerbé par le pavillon à l'extrémité du parc.
Bien sûr, cela suit les principes des jardins à la française, dans le style de Le Nôtre. (Paysagiste de L.XIV)



Adresse
Rue Joseph Saintraint 3, 5000 Namur
Fermé le lundi, et entre Noël et le Nouvel An
Ouverture de 10h à 12h30 / 13h15 à 17h00
Entrée 3 euros - Durée +/- 1 heure
Visites guidées sur demande

Texte, courtoisie du Musée